parcours des Gorges du Diable


  • Fleuve Hérault
  • Nom du parcours Canyon du Diable
  • Difficulté III-IV E2
  • Longueur 5km
  • Présentation Le fleuve Hérault traverse un canyon calcaire parfois très étroit aux abords particulièrement érodés par les crues. Le tout dans un cadre très méditerranéen. La descente offre plusieurs passages moyennement difficiles qu'il faudra aborder avec vigilance et concentration, les sorties étant problématiques à certains endroits. On assimile souvent chez les kayakistes locaux ce parcours à un mini Verdon du fait de la présence de drossages syphonnants et de mouvements d'eau déstabilisants. La maîtrise de l'esquimautage est vivement conseillé.
  • Physionomie Le parcours traverse un canyon calcaire où les passages alternent avec des planiols marmiteux qui sont assez longs, surtout au début. On se méfiera bien évidemment des drossages syphonnants et de quelques rappels pouvant s'avérer très dangereux selon le niveau d'eau.
  • Pente 30m.
  • Logistique L'embarquement s'effectue en rive droite sous le Barrage Cabrier situé 2km en amont de Saint-Guilhem-le-Désert. On débarque rive gauche en aval du Pont du Diable.
  • Isolement La route longe constamment la rivière en rive droite. Mais l'isolement reste important, car le canyon est à certains endroits relativement profond, voire inaccessible, surtout vers la fin.
  • Durée Environ 1h.

Détails du parcours

 

La descente débute par un premier planiol, le cadre est superbe alors on se laisse aller à la contemplation tout en s'échauffant.

 

Au bout de 500m, le Portefeuille vient animer la descente. Ce premier rapide de classe 3 se franchit de la droite vers la gauche, il occasionne un joli portefeuille rafraîchissant à sa sortie.

 

Puis, suit à nouveau un long planiol de plus d'1km, on traverse alors le village de Saint-Guilhem-le-Désert.

 

Au niveau de la Tour Sarrasine, on découvre un deuxième rapide de classe 2, où il faudra préférer le bras du centre, rien de bien méchant. 

Rapide du Fer à cheval (Moulin Brunant)
Rapide du Fer à cheval (Moulin Brunant)

 

Attention maintenant car on approche du Rapide du Moulin Brunant (classe 4). Cet ancien barrage aujourd'hui ruiné par les crues présente un rappel dangereux en fer à cheval en son centre droit. Il s'agit du plus gros passage de la descente.

 

Juste après le Rapide du Moulin Brunant, le lit se resserre et la rivière enchaîne dans un couloir mouvementé qui débouche sur un seuil méchant par basses et moyennes eaux, c'est le Champignon (classe 4). On note à la réception de ce seuil un drossage syphonnant dangereux contre la rive droite . Par hautes eaux, le bain est interdit, même si le seuil disparaît, car il vous faudra traverser des marmites peu engageantes sur une dizaine de mètres. 

Rapide du Champignon
Rapide du Champignon

 

 

Le rapide suivant, la Chandelle (classe 3+), comporte deux passes.
Il faut emprunter obligatoirement celle de gauche car à droite se trouve un rappel fermé puissant insécurisable entre deux parois.
 

 

On arrive alors au Parapluie (Font Chaude) où une résurgence s'écoule jusqu'à 20 degrés depuis un surplomb : la douche est de rigueur. 

 

Suivent quelques passages de classe III-IV comportant des drossages marmiteux peu accueillants. Les mouvements d'eau sont vicieux et les bains définitivement peu recommandés notamment au niveau du S (classe 3+).

 

Une cascade s'écoule de la Grotte de Clamouse en rive droite. Elle annonce le défilé terminal de toute beauté et le dernier rapide de l'Equerre (classe 3+) dans lequel on se méfiera d'un gros syphon dangereux nettement visible contre la paroi de droite, qui est d'ailleurs exploré en période de basses eaux par les spéléologues.

 

L'arrivée au Pont du Diable compte dans la vie d'un kayakiste, le cadre est fantastique.